Écrit et illustré par
Nate Smith

Avec ses 5 263 m d’altitude, Illiniza Sur est la 6ème montagne la plus haute de l’Équateur, et son sommet, l’un des plus techniques du pays. Souvent moins connu que certains volcans plus populaires, comme le Chimborazo (le sommet le plus haut de l’Équateur, atteignant 6 310 m) et le Cayambe (5 790 m). Illiniza est un beau sommet escarpé, idéal pour la pratique de l’escalade sur glace et sur rochers, mais aussi pour ses vues à couper le souffle. Les conditions de la voie peuvent considérablement varier, depuis une neige ferme et stable jusqu’à une glace alpine, qui demande plus de technique.

La montagne se trouve à côté de Illiniza Norte (5 126 m) : un sommet peu technique, mais nécessitant de marcher assez longtemps et de grimper à quatre pattes le long de ses crêtes rocheuses. On dit qu’à la préhistoire, les deux sommets ne formaient qu’un seul volcan. Aujourd’hui, ils sont séparés par un petit col. La première ascension d’Illiniza Sur a été enregistrée en mai 1880 par Jean et Louis Carel, lors de l’expédition de Whymper. Le sommet a été atteint de nombreuses fois depuis, mais, le glacier ayant reculé de façon spectaculaire ces dernières années, la progression jusqu’au sommet est de plus en plus difficile.

La plupart de ceux qui vont à Illiniza Sur, atterriront à Quito et pourront utiliser les transports publics, une voiture de location ou un opérateur local pour prendre la route panaméricaine en direction du Sud jusqu’à la ville de El Chaupi. Depuis El Chaupi, il est recommandé d’utiliser un 4×4 pour pénétrer dans la réserve naturelle et rejoindre le sentier.

Sur la première route en sortant de El Chaupi, se trouve l’entrée officielle qui mène au sentier. Tout le monde doit obligatoirement s’arrêter et s’enregistrer auprès des gardes forestiers. Vous devez présenter vos passeports et expliquer les raisons de votre venue. Même s’il n’existe, à ce jour, aucune loi à ce sujet, il faut savoir que toute personne qui voyage actuellement (et ce, depuis 2016) sur les zones glacées de l’Équateur doit, obligatoirement, être accompagnée d’un guide de montagne accrédité par l’Association des Guides de Montagne Équatoriens. Quels que soient les moyens logistiques utilisés (s’il y en a) pour accéder au sommet, chaque équipe de grimpeurs devra s’associer avec un guide de montagne local, afin de rester en règle avec les autorités locales.

Des services de guide, proposés par des organismes comme Éducation et développement de la montagne (Mountain Education & Development), s’occuperont d’organiser la logistique sur place, y compris les transports terrestres, l’hébergement et les formalités pour l’entrée dans la réserve naturelle.

Une fois arrivé au sentier (3 900 m), une seule voie de randonnée mène jusqu’au refuge de montagne (le refuge des Illinizas, à 4 700 m), situé près du col qui sépare Illiniza Sur et Illiniza Norte. Cette marche dure environ 3-4 heures. Les grimpeurs peuvent décider soit de passer la nuit dans ce refuge, soit de camper aux alentours ou soit de poursuivre leur ascension jusqu’au sommet en une seule fois. Il faut noter que le séjour au refuge est payant et doit être réservé à l’avance.

Depuis le refuge, un sentier de randonneurs continue vers le sud-est sur une moraine de montagne plus verticale. Les déplacements peuvent être difficiles dans cette section. Il existe effectivement des marquages en forme de cairn, le long du sentier, mais ils sont incohérents et on ne peut pas s’y fier. Ce sentier de randonneurs finit par s’arrêter d’un seul coup au niveau d’un mur de rocher de 30 mètres, appelé « La Terrasse (The Terrace) ». L’année passée, c’est à cet endroit que se trouvait le pied du glacier. Mais, avec le recul du glacier, on ne trouve plus là que des rochers fragiles et non protégés. Un grimpeur qui escalade en tête va généralement escalader cette longueur, poser un ancrage et assurer les autres membres de son équipe dans leur ascension.

Deux à trois voies ont été ouvertes au-dessus de « La Terrasse (The Terrace) ». Aujourd’hui, une seule d’entre elles est utilisée, la plupart du temps, jusqu’au sommet. Cette voie, appelée la « Voie Normale (Normal Route) », comprend des zones d’escalade escarpées de neige/glacier, juste au-dessus de « La Terrasse ». Cette portion comprend aussi quelques crevasses et nécessite des techniques d’escalade alpine plus avancées. Après avoir progressé sur 500 m environ, on atteint finalement un banc de glace. De là, les grimpeurs vont s’orienter vers l’ouest et escalader une zone rocailleuse, avant de parcourir 100 m dans la glace et la neige jusqu’au sommet.

Le sommet est l’un des plus beaux endroits de cette montagne. De taille idéale, il offre, les jours de beau temps, une vue à 360 degrés sur les sommets alentours, le long de l’avenue des volcans équatoriens.

Quand y aller

L’Équateur a deux grandes périodes d’escalade dans l’année : de mi-mai à mi-août et de mi-novembre jusqu’à mi-février. Le reste de l’année, c’est la saison des pluies, ce qui crée beaucoup de neige dans les hauteurs et augmente le risque d’avalanche. Les conditions d’escalade y sont aussi plus difficiles.

Entraînement et compétences

De nombreux facteurs vont faire qu’un grimpeur va être capable ou non de gravir ce sommet. Une bonne condition physique est indispensable, de même qu’une certaine expérience et des connaissances techniques d’escalade en montagne. Il est recommandé aux grimpeurs qui seraient intéressés par cette ascension de déterminer, en premier lieu, la méthode par laquelle ils envisagent d’approcher le sommet. Vont-ils transporter avec eux du matériel de bivouac et passer la nuit un peu plus haut sur la montagne ? Vont-ils tenter l’ascension en une seule fois, le plus rapidement possible et avec peu de poids sur eux ? Les deux méthodes sont possibles sur ce sommet, mais chacune d’entre elles demande une approche et une préparation particulière en amont.

Illiniza Sur est un sommet de haute altitude. Son sommet est plus haut que tous les sommets présents dans 48 états des États-Unis d’Amérique et que tous les sommets européens (sauf l’Elbrouz, 5 642 m). Les grimpeurs intéressés devront acquérir de l’expérience en altitude, repousser leurs limites physiques et, si possible, augmenter leur capacité cardiovasculaire dans un endroit similaire.

Des compétences techniques en escalade alpine sont nécessaires pour gravir ce sommet. Il faut avoir une bonne expérience des glaciers et des ascensions à la verticale sur neige et sur glace. Il est aussi recommandé de savoir décrypter l’état de la neige et limiter le risque d’avalanche.

Matériel et équipement

Illiniza Sur se trouve près de l’équateur, ce qui signifie qu’il y pleut parfois, pendant l’année. Les chutes de neige et la pluie ne sont pas rares (même durant la saison sèche) sur les hauteurs de la montagne et tout au long de l’approche. Il ne faut pas sous-estimer la difficulté de cette voie due à son altitude et aux compétences techniques qu’elle nécessite. Il vous faudra : des chaussures d’alpinisme doublées, une veste shell et un pantalon shell, des couches isolantes qui vous maintiendront au chaud, même lorsque vous serez mouillé et une tenue d’alpinisme standard.

Vous aurez aussi besoin de matériel et d’équipement d’alpinisme, comprenant deux piolets techniques d’escalade alpine, des crampons en acier avec pointes avant verticales ou horizontales, des vis à glace, mais aussi des piquets à neige et des cordes.

Le kit recommandé par Nate pour Illiniza Sur

Conclusions

D’autres montagnes en Équateur sont, en général, préférées à ce sommet, trop souvent sous-estimé. Pourtant, les récompenses qu’il offre vont bien au-delà de la vue depuis le sommet. C’est un excellent défi d’escalade alpine à de nombreux égards, qui offre une expérience vraiment mémorable, que vous atteigniez ou non le sommet.

Un grand merci à Nate et à son équipe d’avoir contribué au Summit Special (Sommet spécial) de ce mois-ci.

Ceci peut aussi vous intéresser...

Summit Special

Naranjo de Bulnes

Basecamp

H17 Expedition

Nate est guide d'escalade et dirige les opérations de l'organisme Éducation et développement de la montagne (Mountain Education & Development). Nate est un grimpeur sur glace, sur rocher et un alpiniste passionné. Il a une préférence toute particulière pour les objectifs de grande endurance, qui apporte une dose salutaire d'aventures et « forge le caractère ». Nate vit à Salt Lake City, dans l'Utah, mais passe actuellement la moitié de l'année à travailler en tant que guide dans tout le nord et le sud de l'Amérique.