Featuring

Après avoir exploré le Nord du Canada au cours de ses nombreuses courses et expéditions en solitaire, Mark Hines est retourné au Yukon cette année pour explorer la région à vélo, cette fois. Son souhait de connecter l’océan Arctique au Pacifique l’a fait traverser les territoires du Yukon et de la Colombie Britannique.

Le séjour de Marc a commencé à Inuvik, où il a attendu l’ouverture de la voie glacée, pour débuter son long voyage vers le Sud. Il avait prévu au départ de descendre à Vancouver à vélo en une seule fois. Malheureusement, cela ne s’est pas passé ainsi. Mais, comme dit Mark, cela a ses côtés positifs.

« Au kilomètre 180 de la route glacée, j’ai pu bénéficier du soutien des conducteurs locaux qui faisaient le trajet entre les deux villes pour aller faire des courses. Ils se sont arrêtés pour voir si j’allais bien, pour me donner de quoi boire et manger, et pour prendre des photos. C’était merveilleux.

La route vers le sud se riait de ma progression, tandis qu’un vent violent me faisait face. Mais, ma progression régulière jour après jour et le début du printemps me permettaient de rester motivé. Je passais mes nuits sur des matelas d’épicéas, posés sur un sol sec, avec les aurores boréales, dansant dans le ciel, au-dessus de ma tête…

La mélancolie m’a envahi vers la fin du trajet, puisque je vis pour l’expérience du voyage, j’ai dû l’arrêter, à mon plus grand regret. »

Son voyage s’est finalement terminé à Whitehorse et il prévoit déjà d’y retourner l’hiver prochain. Il n’y a plus qu’à espérer que le retour de Mark au Canada soit aussi passionnant et idyllique que ce voyage.

Vous pouvez suivre Mark Hines sur TwitterFacebook ou visiter son site internet.

« L’hiver 2017 n’aurait pas été le même sans un retour dans le Nord du Canada. Je suis tombé amoureux du territoire du Yukon, lorsque j’y suis allé pour la première fois, en 2009, et c’est un amour qui n’a cessé de grandir depuis lors… »

« L’univers conspire contre moi pour retarder l’accomplissement de l’un des plus beaux voyages de ma vie, pour ensuite me forcer à le faire. »

Le kit utilisé pour cette expédition