En 2016, Neil Heritage, un double amputé, Steve Green et Mark Hooks ont fait le voyage jusqu’à Zermatt, en Suisse, pour tenter l’ascension du Cervin (Matterhorn). Le but était simple : soutenir Neil, un double amputé au-dessus des genoux, à devenir la première personne avec un tel handicap à atteindre le sommet. Cependant, la réalité était bien différente du rêve et l’équipe a dû faire demi-tour à mi-chemin.

Le nouveau plan d’attaque était, pour l’équipe, d’approcher la montagne depuis le côté italien. Alors que cette route est traditionnellement considérée comme techniquement plus difficile, elle offre aussi un plus grand nombre de corniches sur lesquelles l’équipe pourra bivouaquer, diviser l’ascension en plusieurs parties et rester sur la montagne, même si elle ne parvenait pas à atteindre son objectif du jour. En faisant le Cervin de cette façon, Neil, Steve et Mark avaient prévu d’atteindre le sommet en 3 ou 4 jours et de redescendre en 2 jours. Cette approche dans le style du « lièvre et de la tortue » allait, ils l’espéraient, augmenter leur chance de succès. Une équipe de quatre guides, dont un athlète de Rab Ally Swinton, allait aider l’équipe à trouver la voie la plus faisable et assister Neil avec son équipement spécifique.

Nous n’avons pas été surpris, chez Rab, lorsque nous avons appris que Neil avait décidé de retourner au Cervin, malgré son essai infructueux et éprouvant de l’année précédente. Neil a été blessé lors de son service en Irak, en 2004, mais il n’a jamais permis à ses deux jambes amputées de l’empêcher de faire quoi que ce soit. Depuis ses amputations, il a participé à des triathlons, a appris la plongée, le ski et a parcouru presque 5 000 km à la rame sur l’océan Atlantique, avec son équipe « Ramer vers la guérison (Row 2 Recovery) ». Des défis comme celui du Cervin ont joué un rôle capital dans la rééducation de Neil, tant sur le plan physique que mental. D’une même voix, l’équipe, composée des trois anciens militaires a dit :

« Nous espérons repousser les limites de ce qu’il est possible de faire, lorsque l’on a un handicap et montrer que la vie ne s’arrête pas après un accident ».

Escalader vers la guérison (Climb 2 Recovery) s’envolera pour Chamonix, en France, le 1er août, pour commencer son acclimatation, avec un départ prévu pour l’ascension du Cervin, le 7 août. Suivez leur voyage ici.