Review By
Zac Poulton

À la fin des années 1990, le livre avant-gardiste de Mark Twights, « Extreme Alpinism », a été publié. Parmi toutes ses idées, il expliquait le concept de superposition des couches de vêtement qui permettait de conserver la chaleur. Avant cette idée novatrice, la méthode générale pour ajouter une couche consistait à retirer ses gants, desserrer son baudrier, retirer sa veste, enfiler sa couche supplémentaire, remettre sa veste… etc. : une vraie organisation.

L’idée de Twights était simple : enfiler une veste synthétique isolante par-dessus sa veste, lorsque l’on avait besoin de créer un peu plus de chaleur. Contrairement à la polaire, l’isolation conserve ses propriétés thermiques, même lorsqu’elle est mouillée, ce qui signifie qu’elle n’a pas besoin d’être protégée contre les éléments climatiques. Pour revenir au présent, le concept de veste d’assurage s’est répandu aux quatre coins du monde de l’alpinisme et en particulier de celui de L’escalade hivernale en Écosse.

Rab® a été l’une des premières marques à créer une véritable veste destinée à l’assurage et ma veste originale n’a pas pris une ride, malgré des années d’utilisation. Elle a maintenant beaucoup de « caractère », mais de façon plus concrète, elle continue de me garder au chaud, lorsque l’environnement veut à tout prix que je sois mouillé, pitoyable et que j’ai froid.

Il existe deux courants de pensée dans le design des vestes d’assurage. L’un privilégie la légèreté et un design minimaliste. Le but est de créer la veste la plus légère et la plus chaude pour l’assurage ou les situations d’urgence.

La deuxième option est de créer une veste techniquement solide, composée de nombreux éléments. Cela donne à l’utilisateur de plus grandes chances de survie et permet au vêtement d’être utilisé pour escalader lorsque les conditions sont mauvaises. La dernière création de Rab fait partie de cette dernière catégorie. La veste Photon X est une veste technique très belle et qui regorge d’éléments : plusieurs grandes poches, des couches renforcées, des détails réfléchissant, une visière renforcée sur la capuche et beaucoup de chaleur.

Ces 6 derniers mois, je l’ai portée pour faire l’ascension du Mont Vinson, en Antarctique, pour photographier les pingouins empereurs sur la mer de Weddel, pour tourner un film à propos de la sécurité sur le versant d’une colline dans le Lake District et sur une autre chaîne de montagnes, lors d’une journée d’hiver en Écosse. Les conditions de début de saison en Écosse ont été difficiles et parfaites pour les hypothermies avec de la glace autour des sommets. C’est vraiment une blague récurrente : les instructeurs de montagne, qui travaillent durant la saison hivernale, en Écosse, mesurent à quel point le temps a été mauvais, grâce au nombre de gants qu’ils ont utilisé dans une journée. Inutile de dire qu’en 2017, les gants utilisés étaient au nombre de 6. Cependant, la veste Photon X, dans laquelle j’étais emmitouflé, était très confortable. Lorsque les conditions sont mauvaises, il est très agréable de pouvoir s’enfoncer dans son col isolant et tenter de se cacher. La capuche se met facilement et reste en place, grâce à un ajustement minimal. Les poches, quant à elles, pourront avaler l’équivalent de tout un pique-nique.

Le niveau d’isolation est juste parfait pour l’escalade pour faire face aux conditions de l’hiver écossais. Je me suis réchauffé rapidement, à chaque fois que je l’ai mise par-dessus mes autres couches de vêtements, mais bizarrement je n’ai jamais eu trop chaud, lorsque je la portais dans mon véhicule. Elle séchait même durant la nuit dans mon van, non-chauffé. Elle était donc prête au petit matin, même si je ne l’étais parfois pas moi-même !

Dans l’ensemble, c’est une pièce vraiment impressionnante du kit pour l’Écosse et les destinations plus lointaines. Le mauvais temps fait incontestablement partie du jeu en alpinisme, mais elle est un outil très utile pour maximiser les chances de réussite d’une expédition.

LES PRODUITS UTILISANT LE SYSTÈME D’ISOLATION SYNTHÉTIQUE PRIMALOFT®

D’autres revues de l’équipe de test de l’Association des alpinistes instructeurs (The Association of Mountaineering Instructors)

A fully qualified mountain instructor and expedition guide, Zac is one of the most experienced climbers and mountaineers on the AMI test team. Based in the Lake District, but always on the move.